Glossaire audiovisuel

A


ANAMORPHOSE : C'est la déformation de l'image d'un film à l'aide d'un système optique ou électronique afin de l'adapter à un écran informatique ou de télévision. Le procédé va déformer tout ou partie de l'image, ce qui la rend soit plus étriquée soit élargie selon les cas. Cette technique tend à disparaître avec la standardisation de la haute définition qui n'est pas un format anamorphosé.

ALIASING : Effet d'escalier dû au grossissement des pixels.

B


BALANCE DES BLANCS : Equilibre colorimétrique d'une image. Dispositif qui vise à supprimer toute dominante chromatique pour rendre les couleurs plus fidèles. La balance doit être effectuée à chaque changement d'éclairage.

BANQUE IMAGE : Tournage réalisé dans le but de stocker les images filmées pour éventuellement en faire un montage ultérieur ou les utiliser d’une autre manière. 

BOUT-A-BOUT : Egalement « BAB » assemblage bout à bout des rushes afin de former une succession exploitables des plans tournés.

C


CODEC : Un codec est un petit programme contenant un algorithme permettant la compression et la décompression de données vidéo ou audio.

D


DEFINITION : La définition d'une image est le nombre de pixels total, c'est-à-dire sa "dimension informatique". Par exemple, la définition d'une vidéo full HD est de 1920*1080, soit un peu plus de 2M de pixels.

DJI RONIN : C'est un stabilisateur gyroscopique 3 axes, sur lequel vient se greffer nos caméras. Il a été conçu pour les professionnels du cinéma et de la télé. Idéal pour obtenir des images en mouvements sans aucun tremblement.

E


ENCODAGE : L’encodage se fait à partir du master, c’est la conversion du fichier (souvent dans un format plus léger) pour l’adapter au mode de diffusion/utilisation. 

ETALONNAGE : C'est un travail de post-production qui permet d'obtenir une uniformité de luminosité, de contraste et de couleur entre les différents plans. Par un travail plus poussé, il contribue à créer des ambiances afin d'améliorer le rendu visuel de votre film. 

F


FOCALE : Distance, exprimée en mm, entre le centre optique de l'objectif et le capteur de nos caméras. Plus cette distance est importante, plus l'objectif permet de s'approcher du sujet filmé. 

G


H


HD : Haute définition – définition de 1920x1080 pixels existe uniquement dans le format 16/9.

I


IMAGE VECTORIELLE : Une image vectorielle en informatique, est une image numérique composée d'objets géométriques individuels, définis chacun par différents attributs et auxquels on peut appliquer différentes transformations. Elle se différencie en cela des images matricielles (ou images bitmap), qui sont constituées de pixels. Les images vectorielles permettent un redimensionnement infini sans dégrader la qualité de l'image.

J


K


L


LOUMA : C'est une grue vidéo avec une base mobile sur laquelle repose un long bras articulé. On fixe à une extrémité la caméra, de l'autre un contrepoids pour équilibrer l'ensemble. Il est ainsi possible d'accomplir des prises de vues spectaculaires : la caméra devient mobile de haut en bas, de droite à gauche, sans le moindre à-coup.

LTO/DLT : Digital Linear Tape (DLT) est une technique de sauvegarde de données informatiques sur bande magnétique. Permet un archivage longue durée des fichiers informatiques (environ 30 ans).

M


MASTER : Nom de la bande originale d'un montage vidéo finalisé. 

MINETTE : Appellation familière d'une torche d'éclairage en vidéo.

MORPHING : Modification d'une image d'un sujet A pour aller vers l'image d'un sujet B grâce à une transformation progressive.

N


O


OURS : L’ours permet de faire une présélection des prises de vues originales afin de faciliter le montage. L'ours peut aussi faire référence à la première version d’un montage considéré comme aboutie mais nous parlerons alors plutôt de "first cut" ou "premier montage" pour éviter les confusions.

P


PANO : Mouvement où la caméra pivote autour d'un axe horizontal ou vertical.

PIQUE : Qualité de restitution des détails d'une image vidéo.

Q


R


REC : Fait référence au mot anglais "Record" et désigne la touche qui permet de lancer l'enregistrement sur une caméra.

RESOLUTION : La résolution d'une image composée de points est définie par la densité des points par unité de surface. La résolution permet de définir la finesse de  l'image. Plus la résolution est grande, plus la finesse de l'image est grande. Sur les écrans on parle de pixel, les médias imprimés parlent de points où dots. Par conséquent la résolution dans le domaine de l'écran est ppi - pixels per inch (PPP en francais: pixels par pouce). La résolution dans le domaine des médias imprimés est dpi - dots per inch.

RUSHES : Ensemble des images vidéo brute (sans modification) enregistrées lors d’un tournage.

RVB : RGB en anglais. Couleurs primaires de la vidéo (rouge, vert, bleu). Combinées avec la luminance Y (les noirs et les blancs), elles permettent de restituer l'image vidéo.

S


SD : Standard définition – résolution vidéo de 720x576 pixels qui peut être en 4/3 (comme sur la plupart des TV à tube) ou en 16/9 (format plus étiré)

T


TC : Signifie « Time Code » ou code temporel, c’est une référence temporelle qui s’exprime en heures, minutes, secondes et images. Il est enregistré/généré lors de la prise de vues et il n’est lu que par des machines (non visible sur l’image enregistrée).

TRAVELLING : Mouvement d'une caméra consistant en son déplacement sur rails ou en caméra portée.

U


V


VOIX-OFF : Se dit d'un son hors champ (dont la source n'apparait pas à l'image). S'oppose à un son In. A Time Prod, nous parlons régulièrement de voix-off pour désigner le procédé narratif consistant à faire intervenir une voix qui n'appartient pas à la scène.